Coaching cosmétique

Vous voulez lancer votre marque ou animer des ateliers cosmétiques. C’est possible !

Apprenez à faire vos cosmétiques vous même en toute liberté, et laissez s'exprimer votre créativité.

Initiez vous au monde de l'industrie cosmétique (technique, réglementation, biologie cutanée, esthétique...) et à celui de l'animation d'ateliers cosmétiques naturelles.

Spécialiste de la formation professionnelle cosmétique naturelle depuis plus de 7 ans! Plus de 500 personnes formées en groupe (maxi 12) ou individuellement (1 to 1) et sur mesure…

Cosmétologue/Consultante Cosmétique et formatrice ma mission est de vous accompagner tout au long de votre projet professionnel et vous aider.

Contactez moi par mail à lacosmeteuse@gmail.com ou pour d’autres informations sur www.ccfc-cosmétique.com

lundi 23 novembre 2015

Rappel : Pourquoi un conservateur?


Les conservateurs sont à la fois antimicrobien , c'est le but de leur utilisation ds les produits, et terriblement dangereux... 



Ils sont donc l'objet d'une liste réglementaire d'appartenance de 56 molécules avec des limites d'utilisation. 

Rappel de la définition légale du règlement 1223/2009 ( article 2 ) :
Ce sont des substances destinées à empêcher le développement de micro-organismes dans le produit cosmétique.

Contaminations de 2 crèmes après 2 semaines à température ambiante...

Les % des conservateurs se font sur le total de la formule indépendamment du % d'eau ds le produit. Bien-sûr, plus il y a d'eau plus il y a un risque microbien, mais plein d'autres substances présentes ds le produit (quelque soit leur nature chimique) peuvent favoriser la contamination. Par exemple, les gélifiants, les acides aminés, les protéines, les sucres, les corps gras... Bref, presque tous les ingrédients utilisés!

Donc, la quantité d'eau n'est pas un critère limitant pour estimer le % de conservateur à introduire. Les germes peuvent être présents ds le produit en quantité suffisamment grande pour provoquer des dégâts cutané ou oculaire ( infections, mycoses, irritations, allergies ) sans pour autant qu'ils soient visibles ( genre apparence trouble ou lit de moisissure type roquefort...). Et le pire! c'est que si des germes pathogènes genre Staphylocoque doré ou Escherichia coli atterrissent ds le produit stocké à température ambiante, cela serait dramatique pour la santé. 

L'autre critère à prendre en compte c'est qu'en cosmétique maison, on ne peut faire de tests de prédiction de l'efficacité du conservateur liée à sa concentration d'utilisation. On ne sait donc pas à l'avance si il va être efficace pendant toute la période d'utilisation...
Dc ds le doute on privilégie la sécurité / santé:
  • On met une juste dose. 
  • On consomme rapidement son cosmétique.
  • On fabrique de petite quantité.
  • On stocke son produit au frais!!! 

Ca tombe bien c'est l'hiver....

PAO maximale


Aromatiquement!

Soyez généreux avec votre peau....

2 commentaires:

  1. Merci pour tous les articles que vous publiez, j'insiste toujours sur les règles d'hygiène aussi!
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai qu'un espace adapté et une hygiène irréprochable : du matériel, des récipients, et de soi même, sont indissociables de la notion de conservation. C'est bien de le rappeler. Merci aussi.

      Supprimer