Coaching cosmétique

Vous voulez lancer votre marque ou animer des ateliers cosmétiques. C’est possible !

Apprenez à faire vos cosmétiques vous même en toute liberté, et laissez s'exprimer votre créativité.

Initiez vous au monde de l'industrie cosmétique (technique, réglementation, biologie cutanée, esthétique...) et à celui de l'animation d'ateliers cosmétiques naturelles.

Spécialiste de la formation professionnelle cosmétique naturelle depuis plus de 7 ans! Plus de 500 personnes formées en groupe (maxi 12) ou individuellement (1 to 1) et sur mesure…

Cosmétologue/Consultante Cosmétique et formatrice ma mission est de vous accompagner tout au long de votre projet professionnel et vous aider.

Contactez moi par mail à lacosmeteuse@gmail.com ou pour d’autres informations sur www.ccfc-cosmétique.com

lundi 29 juillet 2013

Le monde des cosmétiques : épisode 1 été 2013 - FORMULATION


L'industrie cosmétique et les produits cosmétiques eux mêmes sont très réglementés puisque l'utilisateur ne doit pas avoir de problèmes de santé liés à leur utilisation, mais aussi car de grands enjeux économiques en dépendent....

Ainsi, la mise sur le marché d’un produit cosmétique est le fruit du travail et des connaissances d’une multitude d’individus passionnés par leur métier, dans un cadre très réglementé et scientifiquement rigoureux. Il est aujourd’hui impossible de s’improviser « laboratoire cosmétique ou cosmétologue » ; cet épisode (et les suivants) a donc pour objectif de lever le voile sur une face cachée de l’industrie cosmétique : la mise au point des formules.



FORMULATION 
Deux années sont généralement dédiées à la formulation, aux tests et à l’industrialisation d’un nouveau produit cosmétique. Vingt à cent essais sont réalisés en laboratoire de recherche et développement avant une soumission au service marketing et une validation (acceptation) de la formule définitive.
Le formulateur doit répondre à trois questions fondamentales :
- Quels sont les principes actifs ?
- Quel sont l’excipient principal et sa texture ?
- Quel est le parfum ?

1. Les principes actifs (PA)


Ils sont choisis en fonction de l’effet recherché, par exemple redonner de la fermeté à la peau et donc lutter contre la destruction de l’élastine ou la rigidification du collagène ou l’appauvrissement du matelas extra cellulaire, etc.

Un ou plusieurs PA sont sélectionnés pour apporter une solution ciblée ou globale. Le formulateur doit donc bien maîtriser la biologie et la biochimie de la peau pour effectuer les bons choix.

On distingue quatre classes de PA :

- Les « compensateurs » : identiques aux composants naturellement présents dans la peau, ils les remplacent quand il en manque. Fournis par le cosmétique, ils sont rapidement utilisables par la peau. Par exemple : les vitamines.

- Les « régulateurs » : répliques des messagers naturels, ils donnent l’ordre de fabriquer un composant ou accélèrent/ralentissent leur production. Par exemple : certains stimulent les fibroblastes cellules fabriquant les fibres (collagène, élastine, réticuline).

- Les « fonctionnels » : identiques ou non à ceux de la peau, ils font en sorte que tout se passe bien en participant au fonctionnement chimique de la peau. Par exemple : les capteurs de radicaux libres/antioxydants.

- Les « physiques » : ils agissent en restant à la surface de la peau, par intervention/protection physique entre la peau et l’environnement. Par exemple : les filtres solaires, les écrans.

2. L’excipient
C’est le « support » du ou des principes actifs. Il véhicule ces derniers à travers la peau.

Pour mieux comprendre une image peut être utilisé celle d’un bus ! Le bus est un transporteur de passagers au même titre que l’excipent pour le(s) PA : il  va d’un point A à un point B…
MAIS si le bus ne possède pas de réservoir, de moteur, de batterie… bref certains éléments obligatoires pour le fonctionnement/le déplacement de la machine Vous resterez sur place. Il en est de même avec certains ingrédients de la formule qui servent à faciliter le passage au travers de la peau. Donc dans le cas du bus, l’excipient (le principal) c’est le bus lui même. Mais la batterie est aussi considérée comme un des excipients (secondaire) de la formule.
Dans le cas d’une crème visage par exemple, l’excipient principal de ce produit est l’émulsion et  l’huile qu’elle contient (peu importe l’origine) sera considérée comme excipient aussi mais secondaire car la plupart des huiles facilitent l’absorption par affinité avec la structure de l’épiderme.


En résumé, ce support/véhicule/excipient est au minimum un ingrédient mais plutôt une association d’ingrédients.
Sa composition dépend :
- de la destination du produit (corps, visage) ;
- des actifs véhiculés (en tenant compte des contraintes physico-chimiques : pH, température, solubilité, etc.) ;
- du plaisir d’utilisation (évaluation sensorielle) ;
- de l’emballage du produit finis (pot, tube, flacon);
- du prix de vente.

Les ingrédients excipients jouent également assez fréquemment un autre rôle, comme par exemple : agent d’étalement, agent d’absorption du produit ou agent de toucher (qui améliore le plaisir lors de l’application) et même principe actif...


Rappels : Formule = PA + Excipient + Adjuvant + Additif

    
ROLES
EXEMPLES
Excipient
Il est le support du ou des principes actifs et permet de véhiculer les actifs à travers la peau
Emulsion d’une crème, solvant d’une lotion, huile…
Principe actif
Substance active présente dans le produit et lui donnant son efficacité cosmétique
acide, élastine…
Adjuvant
Permet d’améliorer l’action de l’excipient
Humectant : évite la déshydratation du produit (glycérine)
Stabilisant : épaissit/gélifie le produit (xanthane gum)
Additif
Présent en petite quantité, améliore la présentation du produit
Parfum, colorant, conservateur, antioxydant


3. Le parfum
Le parfum est déterminant dans l’acte d’achat car le système olfactif du client est particulièrement important dans l’acceptation ou le rejet d’un produit lors d’un premier contact.

Le reflexe purement animal que nous avons lors de la découverte d’un cosmétique, la première chose faite c’est : SENTIR le produit !!! Si l’impression est favorable, on passe à la deuxième étape qui est l’application du produit sur le dos de la main pour essayer cette fois la texture et au final selon les deux impressions adopter ou rejeter le produit !



Le parfum, ou « concentré» dans le jargon des labos, est une composition/création parfumante constituée du mélange d’huiles essentielles (= substances aromatiques huileuses naturellement présentes dans les végétaux), d’absolues, d’isolats, etc.
C’est une substance grasse et liposoluble, qui fait donc partie de la phase grasse d’un produit (quand il y en a une) ou qui est solubilisée (si l’excipient est aqueux)et qui est très sensible à l’oxydation donc travaillé de façon particulière….

 

Suite au prochain épisode LES CONTROLES ET TESTS pour continuer à comprendre  les travailleurs de la cosmétique!!!

1 commentaire:

  1. vraiment super ton article et très instructif ! je suis vendeuse de cosmétiques depuis 13 ans mais même avec des notions dans le domaine j'ai beaucoup aimé ce que tu as fais. bravo !

    RépondreSupprimer