Coaching cosmétique

Vous voulez lancer votre marque ou animer des ateliers cosmétiques. C’est possible !

Apprenez à faire vos cosmétiques vous même en toute liberté, et laissez s'exprimer votre créativité.

Initiez vous au monde de l'industrie cosmétique (technique, réglementation, biologie cutanée, esthétique...) et à celui de l'animation d'ateliers cosmétiques naturelles.

Spécialiste de la formation professionnelle cosmétique naturelle depuis 5 ans! Plus de 300 personnes formées en groupe (maxi 12) ou individuellement (1 to 1) et sur mesure…

Cosmétologue/Consultante Cosmétique et formatrice ma mission est de vous accompagner tout au long de votre projet professionnel et vous aider.

Contactez moi par mail à lacosmeteuse@gmail.com ou pour d’autres informations sur www.ccfc-cosmétique.com

mardi 16 avril 2013

Vous avez dit règlement européen?

La réglementation ou législation cosmétique Française est l'une des plus dure au monde!!! et va laisser sa place le 11 juillet 2013 à la réglementation Européenne  CE N°1223/2009 pour application totale, dans tous les pays de la communauté.

Mais revenons un peu en arrière pour l'histoire, par curiosité...Il ne faut pas oublier pour mieux comprendre les difficultés, les conséquences.



POURQUOI? une loi/un règlement...
Mais voilà la bonne question, enfin la première!
A cause d'une histoire sordide s’étant déroulée le siècle dernier, en 1973, la mort de plusieurs bébés et le handicap d'enfants. Lors de la fabrication d'un talc pour bébé il y eu une erreur, et la quantité de conservateur a été plus élevée - bien plus élevée que prévue ce qui entraîna après usage la cata décrite.
Le gouvernement de l’époque demanda aux ministère de la santé de rédiger une législation donnant les limites d'un produit cosmétique, car une prise de conscience brutale et nationale pour le pays des cosmétiques venait d'être réalisée.

Le règlement européen car je ne parlerais plus que de lui, puisque depuis 2009 toute l'industrie s'y prépare, en discute, négocie et applique en fonction d'un calendrier progressif et définitif en juillet 2013.
Ce règlement relatif aux produits cosmétiques impose des "règles claires et détaillées" et constitue un instrument juridique. Il a pour objectif d'assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine lors de l'utilisation, dans des conditions normales, sur peau saine, d' un produit cosmétique. Il harmonise les règles à l’intérieur de la Communauté.

QU'EST-CE QUE C'EST? un produit cosmétique...
Alors la définition officielle est la suivante : Un produit cosmétique c'est toute substance ou tout mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales en vue exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d'en modifier l'aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles.

Bref tout un programme! Donc dès que vous appliquez une molécule (naturelle ou synthétique) ou plus de deux ...sur l'une des 8 zones du corps citées et qu'elle(s) a (ont)  au moins l'un des 6 buts annoncés, vous entrez dans le  monde de la réglementation cosmétique.

SÉCURITÉ, RESPONSABILITÉ, LIBRE CIRCULATION? que peut on faire...
Si vous créez et:ou fabriquez un produit pour vous même et que vous même vous êtes libre!
Mais dès que vous "mettez à disposition" là, commence l'aventure...
A savoir que la "mise à disposition"  (cf article 2 du règlement)  c' est donner-offrir-procurer (cf le petit Larousse illustré) un produit cosmétique (cf la définition ci dessus) qui sera "distribué, consommé ou utilisé sur la marché communautaire dans le cadre d'une activité commerciale, à titre onéreux ou gratuit" cf article 2 du règlement).

Ah! vaste question qui selon la lecture des uns et des autres, fait diverger les opinions.


  • Les uns disent que tout est interdit au commun des mortels hors cadre d'une structure cosmétique (entreprise, locaux, diplômes, tests, déclaration, étiquetage...).
  • Les autres pensent qu'il y a : d'un coté les professionnels et de l'autre les amateurs... ce qui n'est pas du tout spécifié dans le règlement, si preuve est faite de la mise à disposition par le "metteur (= celui qui donne!) à disposition". Par exemple si vous donnez un produit (que vous avez fabriqué) à une personne, qui vous dit? que cette personne ne va pas elle-même le donner. Donc, si votre produit au départ est hors la loi (sous entendu pas en règle), car non évalué sur sa sécurité vis à vis de l'utilisateur final et s'il cause un problème de santé à l'utilisateur final ou l'intermédiaire, vous avez engagé votre responsabilité et celle du donneur... sans même peut être qu'aucun de vous n'en ai conscience!!! La justice ne fera pas de cadeau, je le crains  Les états membres déterminent eux même les sanctions à appliquer lors de la violation du règlement et seront connues le 11 juillet.

C'est sans doute exagéré tout cela , chaque situation est à analyser calmement.

Concernant la formation (la direction d'ateliers), c'est à dire l'explication théorique et pratique de la  cosmétique, il est possible de l'exercer, dans certaines conditions qui doivent être très cadrées.
Libre à vous de vous former pour comprendre tous les enjeux (sécurité, santé, sanctions) et pouvoir à votre tour former sans failles, sans incertitudes, ni lacunes...

Pour être généreux avec sa peau, il faut se former et s'informer.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire