Coaching cosmétique

Vous initie au monde de l'industrie cosmétique (technique, réglementation, biologie cutanée, esthétique...) et à celui de la direction d'ateliers cosmétiques naturelles & bio.

Spécialiste de la formation professionnelle cosmétique naturelle depuis 11ans! Plus de 1500 personnes formées en groupe (maxi 12) ou individuellement (1 to 1) et sur mesure…

Cosmétologue - Consultante et Formatrice ma mission est de vous accompagner tout au long de votre projet professionnel pour vous aider.

Contact : lacosmeteuse@gmail.com

samedi 12 février 2022

Des trésors marins pour la peau et les cheveux

Saviez-vous que la mer nous fournit aussi des ingrédients incomparables en cosmétique ?

Passons en revue quelques ingrédients incontournables pour expliquer la valeur des fonds et pourtours marins. Mais surtout, leurs liens par leur structure avec la peau et les cheveux : la spiruline, or vert de la mer grâce à sa richesse en substances actives, l’argile, les algues, le fenouil marin…


La spiruline : la tendance

La spiruline est l’ingrédient phare en la matière. C’est une microalgue, aussi appelée cyanobactérie (micro-organisme capable d’effectuer la photosynthèse), très utilisée en cosmétique. De la spiruline est extraite la phycocyanine, un complexe protéique s’apparentant à la chlorophylle du monde végétal. C’est cet élément, de couleur bleue, qui lui donne le surnom d’« algue bleue ».

La spiruline contient de 60 à 70 % de protéines particulièrement riches en acides aminés : méthionine constitutive de la kératine, tryptophane et phénylalanine constitutive de la mélanine (pigment), tous les trois présents dans la peau et les cheveux. Elle est riche en vitamines : PP (restructurant vasculaire), B5/acide pantothénique (réparateur cellulaire), B8/biotine (prévient la sécheresse de la peau et la chute de cheveux), D (synthèse du collagène), E/tocophérol (antioxydant). Elle agit donc positivement sur la circulation sanguine, la réparation de l’épiderme et des cheveux, la fermeté de la peau et la prévention des rides.

La spiruline possède des pigments non négligeables pour leurs bénéfices : les caroténoïdes, précurseurs de la vitamine A (stimulante de la kératinisation de l’épiderme), la chlorophylle (colorant vert pour l’aspect du produit), et la phycocyanine qui aide à réduire la fatigue cellulaire car elle augmente l’oxygénation des cellules en stimulant la production d’hormone EPO (hormone stimulant la création des globules rouges du sang). Ils permettent éclat et bonne mine.

La superoxyde dismutase (SOD) est une des enzymes particulièrement intéressantes, car très antioxydante. 

Sa richesse en oligoéléments favorise la fermeté de la peau et la circulation sanguine.

Elle se présente sous forme de poudre que l’on dilue dans la phase aqueuse, tant dans les formules de soins pour la peau ou les cheveux telles que des masques, des crèmes, des gels ou encore des lotions. Ses limites d’utilisation sont sa couleur très verte et son prix.

L’argile marine : la discrète

Sur les côtes maritimes, au sud de la Bretagne par exemple, l’océan a déposé, depuis des millénaires, une argile marine aux vertus éprouvées. Une fois récoltée, elle est filtrée de ses particules sableuses et caillouteuses mais aussi débactérisée et souvent micronisée.

L’argile est riche en minéraux essentiels et en oligoéléments tels que le fer, l’iode, le magnésium, le calcium, le zinc et autres. Elle est réparatrice grâce à sa teneur en silicate d’aluminium qui forme un film protecteur. Parce qu’elle est absorbante et adsorbante, elle aide à détruire les agents pathogènes, neutralise les toxines, d’où une action anti-inflammatoire et rééquilibrante souvent qualifiée de purifiante en cosmétique.

Elle peut s’utiliser dans des soins pour le visage ou pour les cheveux, en crème, lait ou masque, mais également directement en enveloppement corporel en la mélangeant à de l’eau.

Les algues : les classiques

Les algues marines possèdent énormément de principes actifs qui leur confèrent des propriétés très diverses. Hydratantes, nourrissantes, régénérantes, amincissantes, apaisantes, reminéralisantes, anti-âge (fermeté, anti-rides, anti-tache…), agents de texture. Ces trésors de la mer font de plus en plus partie des soins cosmétiques actuels. Elles sont de toutes les couleurs : rouge, brune, verte.

Elles sont soit micronisées, c’est-à-dire transformées en poudre, soit sous forme d’extrait liquide, selon leur utilisation dans les formulations. Les algues peuvent alors intégrer les salles de bain pour le bonheur de chacun. En effet, ces dernières peuvent être utilisées en tant que gélifiant dans les gels aqueux, les crèmes solaires ou les déodorants. Dans les émulsions comme les laits démaquillants ou les crèmes hydratantes, la poudre d’algue est aussi utilisée comme agent stabilisant.

Mais ce ne sont pas les seules propriétés des algues, les acides aminés qu’elles contiennent aident à la reconstruction des tissus et sont un apport nutritif et énergétique si intégrées à un masque par exemple. De même, les vitamines et les sels minéraux aident à combler des carences, à la régénération et à la vitalité des cellules cutanées. Pour les peaux sèches ou déshydratées, elles possèdent un pouvoir hydratant (anti-fuite de l’eau cutanée). Pour les peaux grasses, elles régulent l’excès de sébum.

Enfin, les oligoéléments qu’elles contiennent favorisent la vitesse des réactions biologiques du corps : la peau devient plus lisse, plus souple et acquiert un éclat nouveau. Les principales algues utilisées en cosmétiques sont le Fucus vesiculosus, l’Ascophyllum nodosum, le Chondrus crispus(riche en carraghénanes), ainsi que quelques espèces de Laminaires. Pour précision, il existe trois types de carraghénanes utilisables en cosmétique : le kappa, l’iota et le lambda, qui ont des propriétés gélifiantes différentes du fait de leur « anatomie ».

La criste-marine : l’inconnue

Aussi appelée fenouil marin, elle est présente sur les sols salins des côtes bretonnes. C’est une plante aromatique, très résistante aux embruns, au vent, et aux concentrations élevées en sel. Bref ! Elle a la vie dure et a su s’endurcir. On l’utilise sous forme d’hydrolat, d’huile essentielle, d’extrait glycériné ou cellulaire. Elle est capable d’être décongestionnante, amincissante, de donner de l’éclat, de réduire les rides selon la forme choisie.

En bref

La mer regorge de trésors qui sont potentiellement des ingrédients aux propriétés inégalées pour l’alimentation, la santé ou, dans le cas qui nous intéresse, la cosmétique. Cependant, l’homme possède une connaissance plus développée de la surface de la terre que des fonds marins. Il reste encore une multitude de choses à découvrir dans ces grandes étendues d’eau qui bordent tous les continents et qui pourraient peut-être révolutionner les soins cosmétiques. Et il n’y a pas assez de marques surfant sur cette vague. Il n’y a plus qu’à !

 


Masque gel marin

 

Ingrédients :

üspiruline (de 2 à 5 %)

üargile marine (de 5 à 20 %)

ühydrolat au choix (entre 65 et 75 %)

üglycérine végétale (de 10 à 20 %)

ügélifiant carraghénane (de 1 à 4 %)

üconservateur Géogard (max 1 %)

Mode opératoire :

Peser les ingrédients séparément. Mélanger les poudres entre elles à l’aide d’un pilon pour les homogénéiser. Verser l’hydrolat sur les poudres et mélanger. Mélanger la glycérine et le gélifiant. Ajouter les deux phases précédentes puis le conservateur, bien agiter.

Contrôler le pH = 6-6,5. Votre masque est prêt ! À conserver un mois à température ambiante ou au réfrigérateur. Pour l’utiliser, appliquer en couche fine ou épaisse et laisser poser 10 minutes, puis rincer à l’eau.


Peaufiner la 

Cosmétique

 

mardi 7 décembre 2021

Les céréales en cosmétique

Les céréales depuis toujours sont des ingrédients plébiscités en cosmétique, sous plusieurs formes possibles : huiles, poudre, gel, extrait, pour être des principes actifs ou des agents de textures.

Les céréales en cosmétique


Voici une revue d’une courte sélection, et non des moindres, de céréales sous forme d’huile et de poudre qui sont des piliers en cosmétique.



L’huile de germe de blé : la classique

C’est une huile, extraite par pression mécanique à froid à partir des germes des grains de Triticum vulgarequi contiennent de 8 à 12 % d’huile. C’est l’une des sources végétales les plus riches (0,25 %) en vitamine E, appelée aussi tocophérol, ce qui lui procure une action antioxydante puissante. Elle aide à la neutralisation des radicaux libres de l’organisme et permet donc le ralentissement du vieillissement tissulaire et protège l’ensemble des cellules épidermiques du stress oxydatif.

Elle est souvent indiquée pour traiter les peaux atopiques ou les gerçures, car elle aide l’organisme à régénérer les cellules de la peau. Émolliente, adoucissante, l’huile de germe de blé, par sa composition en acides gras linoléique (oméga-6) et alpha-linolénique (oméga-3) redonne à la peau une souplesse et une élasticité très appréciable. Elle contient également des acides oléiques qui renforcent le film hydrolipidique de la surface de la peau et maintiennent ainsi son hydratation et sa vitalité. Elle est dédiée aux peaux sèches et matures. 

L’huile de son de riz : l’exotique

La grande majorité des composés actifs et des substances nutritives du riz sont contenues dans le germe et le son (l’enveloppe du grain de riz complet). En pressant le son de riz à froid, on obtient une huile qui renferme exactement les mêmes propriétés que le son. Elle est riche en minéraux, en acides aminés essentiels, en vitamine E (tocophérols et tocotriénols). Cette huile contient aussi du gamma-oryzanol, de l’acide alpha-lipoïque, de l’acide férulique, des polyphénols, des phytostérols, des phospholipides, des caroténoïdes, des polysaccharides, des enzymes et des omégas… Elle est réputée pour sa puissante action antioxydante qui protège la peau du vieillissement et des agressions extérieures. Calmante et apaisante par la présence de phytostérols, c’est un excellent produit après-soleil. Même avec les cheveux, elle opère des miracles, notamment dans une optique antipelliculaire ou si le cuir chevelu démange.

L’acide hyaluronique : le célèbre

D’origine végétale, il est issu de la biotechnologie. Il est obtenu grâce à la fermentation de blé (non OGM) réalisé en laboratoire qui sert de substrat nutritif à des micro-organismes (bactérie lactique) produisant naturellement cette molécule. Ce qu’ils font habituellement pour eux-même. Le résultat est identique à la molécule produite naturellement par le corps. C’est l’un des constituants majeurs de la matrice extra cellulaire du derme (réservoir d’eau de la peau) et qui est présent dans nos kératinocytes (cellule épidermique). Il leur  apporte tonicité. En effet, par sa structure gélifiante, il remplit l’espace entre les fibres de collagène, impactant ainsi l’aspect, la consistance et le tonus de la peau. Il assure aussi l’élasticité de la peau.

Il exerce des fonctions différentes sur l’épiderme (utilisation cosmétique) et dans le derme (utilisation en médecine), à ne pas confondre.

 

Par application sur la peau :

üIl comble les espaces intercellulaires et favorise l’hydratation du tissu épidermique, sa cohésion, par protection de la barrière lipidique. Connu pour ses propriétés hygroscopiques très importantes, l’acide hyaluronique capte jusqu’à 1 000 fois son poids en eau, ce qui lui confère un grand pouvoir hydratant. Surnommé « l’éponge moléculaire », il retient l’eau de l’épiderme afin d’éviter la déshydratation.

üCelui de bas poids moléculaire intervient dans la régénération, la reconstruction cutanée.

üEnfin, il apporte une douceur incomparable en termes de sensorialité.

üOn l’utilise sous forme de gel directement sur la peau pour permettre une meilleure hydratation et rendre la souplesse initiale de la peau ou alors, ajouté aux formules des soins, il complète l’action hydratante et nourrissante des huiles utilisées. C’est un « super hydratant » et anti-âge destiné aux peaux vieillissantes, mais il est aussi appréciable dans les produits pour les cheveux ternes et rêches.

Amidon de maïs : le discret

Les grains du maïs fournissent leur amidon, qui peut alors être transformé en poudre, donnant naissance à un ingrédient cosmétique rivalisant de douceur sur la peau et très utilisé dans les formules cosmétiques. Comme le talc ou la silice, la poudre d’amidon de maïs entre dans de nombreuses formules de maquillage comme pour les fards à paupières, les poudres, ou autres. De plus, son pouvoir absorbant donne un toucher très soyeux et poudré quand il est ajouté aux formules de crèmes ou de déodorants. Il permet de renforcer le rôle adoucissant des crèmes bébés ou permet de matifier des soins pour peaux grasses. Enfin, ce type d’ingrédient, qu’il soit issu du maïs ou d’autres céréales, est réputé pour son action sur les textures. Très liant, anti-agglomérant, ajusteur de viscosité ou de densité, l’incorporer dans les textures de crèmes ou de gel permet d’obtenir un fini sensoriel très agréable avec la peau et facilite son utilisation au sortir des tubes ou des flacons.

Conclusion :

Les céréales sont une source quasi inépuisable pour la cosmétique. La campagne française peut permettre de jouer la carte du local et limiter l'empreinte carbone pour de nouvelles marques voulant se démarquer. Le sorgho vient de faire son entrée sur notre territoire et peut aussi ouvrir de nouvelles portes aux ingrédients. Il n’y a plus qu’à!

 

Article publié dans Biocontact Novembre 2021

 

Christine Chostakoff Cosmétologue et fondatrice de La Cosméteuse (Agence de formations et laboratoire de formulation à façon en cosmétique naturelle)

 

Peaufiner la

Cosmétique

 

 

mercredi 11 août 2021

Et l'eau dans tout ça? L'incomprise...

 Et l’eau H2O dans tout ça ? 

INCI : Aqua

💧Son 1er rôle c’est de permettre la dissolution des substances aqueuses mise ds un cosmétique, qui sont soit des principes actifs soit des MP nécessaires à la stabilisation du produit. 

💧💧Les autres sont qu’H2O facilite aussi l’étalement, et permet une meilleure répartition et distribution des molécules qu’elle « contient ». 

💧💧💧Elle participe à l’efficacité, la praticité d’utilisation et la longévité de votre cosmétique aqueux.

 💧💧💧💧Et pour finir, elle apporte de la fraicheur à la peau et la sensation d’humidité qui va avec selon le type de formulation, évidemment.

 

Elle a plein d’avantages pour la peau!!!

 

👀 Mais alors quelles sont les polémiques?

Comme d’hab... y’a du vrai y’a du faux…


🤷‍♀️L’eau coûte cher ds un produit!? Si ! Si ! Vous avez déjà entendu  ce style de raisonnement « ds ce produit il y a 80% d’eau... et donc vu son prix ça fait cher l’eau!!!! » 🤦🏼‍♀️ 

👉C’est fake❗️❗️❗️

Le prix de votre produit dépend de tout (MP, TVA, PRI, com, positionnement...) sauf d’elle. C’est à ce jour l’ingrédient le moins cher des formules.

 

🤷‍♀️L’eau ne sert à rien dans un produit!?

👉C’est fake❗️❗️❗️

Pour résumer c’est un ingrédient très utile puisque c’est un solvant.

 

 🤷‍♀️ L’eau mise dans un cosmétique hydrate!?

👉C’est fake❗️❗️❗️

Si c’était le cas je mettrais ma figure tous les matins dans une bassine d’eau et je n’utiliserais ni crème ni, masque, ni gel, ni lotion. Cela serait carrément plus économique et l’industrie cosmétique, de la beauté et de la coiffure serait quasi effacée de la terre !!! Car inutile…Bref l’eau ne rentre pas ds la peau car elle en est étanche. À l’exception de son extrême surface si elle est détériorée. En effet la surface de la peau étant comparable à une toiture de tuiles si celles ci sont défaillantes (poreuses, fendues, soulevées…) l’eau s’infiltre un peu ou les imbibe. Mais rien de suffisant pour hydrater durablement et convenablement.

 

Petits rappels sur le type d’eau dans les produits :

💢L’eau en cosmétique industrielle/ « artisanale » est déminéralisée et stérile, car cela aide à la stabilité du produit.

💢En cosmétique maison, cela peut être celle du robinet mais après l’avoir  bouilli  puisque la durée de ce type de cosmétique est très courte.

 

Mais alors pourquoi s’en priver 💦 et mettre sur le marché des produits solides et sans eau?

 

👉Pour son empreinte ÉCOLOGIQUE tout simplement : sa rareté, son bilan carbone, son poids à porter/transporter...

👉Parce que mettre sur le marché pour un créateur d’entreprise cosmétique c’est moins lourd administrativement (mise en conformité avec le règlement CE1223/2009) et moins cher sur le moment… 

👉Et ça évite d’utiliser des conservateurs qui sont potentiellement, s’ils sont mal utilisés, perturbant pour le corps à court ou long terme tant en terme d’irritation, d’allergie, de tumeurs… 

 

#christinechostakoff 🙏

 

Être généreux avec la peau ou la planète J

lundi 3 mai 2021

La glycérine la légende et la mal-aimée

 La glycérine la légende et la mal-aimée

Pour rappel rapide, car vous connaissez déjà bien cette substance la glycérine est chimiquement un polyol qui est hygroscopique (mécanisme d’action) ce qui veut dire qu’elle se lie facilement aux molécules d’eau. Elle les accroche à elle. C’est énorme ! Jusqu’à X fois son poids. On dit donc d’elle qu’elle est un humectant (= humidifiant in french !... en langage cosmétique).

INCI : glycerin

De fait elle est un ingrédient de choix, à utiliser en mélange dans de l’eau car elle est hydrosoluble.

Elle permet donc d’hydrater, d’éviter le desséchement, d’assouplir… de maintenir en bon état (cf définition du produit cosmétique ici).

 

Elle est d’une efficacité redoutable en terme d’hydratation rapidement dès 30mn après application et jusqu’à 4H.

On a l’habitude de l’utiliser jusqu’à 10% selon le problème à résoudre et surtout selon ce que l’on est près à accepter en terme de sensorialité car elle peut devenir « BEURK » !

 

Pour petit rappel de biologie, il faut savoir que notre peau fabrique de la glycérine (à partir de nos phospholipides et phospholipases) qui vient se loger dans l’espace cellulaire de l’épiderme. Elle y facilite la desquamation naturelle et l’absorption épidermique.

 

La desquamation car en retenant l’eau qui s’échappe par perspiration elle favorise l’action des enzymes qui grignotent les attaches cellulaires (desmosome kératinocytaire).

L’absorption car elle participe à la structure lamellaire du « mortier » des kératinocytes.

 

Par ailleurs les cellules de l’épiderme possèdent des « tunnels » permettant notamment le passage des molécules de glycérine qui ont pour intérêt de maintenir l’hydratation naturelle de la peau. Ici il s’agit de la glycérine que nous produisons. Ne pas penser que la glycérine présente ds nos produits va passer ces tunnels en masse. Je n’ai pas encore trouvé d’études en ce sens… Donc ds le doute pas de raccourci infondé.

 

Mais il a été démontré que l’application de glycérine cosmétique favorise le maintient de l’hydratation naturelle par restauration du contenu en eau de la couche cornée et son élasticité.

 

Maintenant que j’ai remis en place le cadre biologique revenons à notre sujet : la légende de la glycérine !

 

Vous comprendrez bien que :

ü Non !la glycérine n’est pas asséchante ;

ü Non !la glycérine n’a pas de limite de concentration pour cause de desséchement ;

ü Oui !la glycérine peut être utilisée pure ou peu diluée encore faut il résister à son sensoriel pas très attrayant ;

 

Oui !Je sais… On vous a dit de ne surtout pas dépasser 10% pourquoi, ce discours ?!

 

POURQUOI ???

La confusion entre la sensation et le desséchement par déshydratation :

ü La sensation (de peau rêche) est un phénomène lié à la stimulation physiologique d’un organe des sens ici la peau ;

ü Le desséchement est un phénomène physiologique anatomique d’une perte  d’eau intra et extracellulaire ici de la peau qui s’accompagne de sensation de douleur-tiraillement.

Donc comme d’habitude votre cerveau croit du faux, interprète mal… et les légendes naissent !

 

RÉFLECHISSONS !!!

ü Quand on pose de la glycérine sur la peau elle va certainement attirer l’eau de ses profondeurs vers la surface mais elle ne s’échappera pas, puisqu’elle y  sera retenue ! Donc la glycérine ouvre le robinet pour aspirer l’eau et remplir la zone la plus superficielle de la peau (la couche cornée). C’est le principe Jet c’est plutôt bien non ?

ü Quand la glycérine est diluée elle apporte l’eau de la formule en surface et donc est moins aspiratrice du flux interne de l’eau de la peau que, quand elle est pure. Et dans ce cas (pure), elle se gorgera aussi d’eau mais par l’humidité ambiante  et donc cela régulera aussi le flux vers la surface… 

 

10% Max

Car elle est utilisée traditionnellement de 2 à 5% pour les produits visage et de 5 à 10% pour les produits corps, parfois plus même… Quand la peau est atopique et généralement, on préfère le résultat au sensoriel…

 

 

Si vous ne me croyez pas mettez vous de la glycérine pure sur les lèvres, ou le dos de la main.

 

A vos spatules et vos béchers J

 

Expérimenter la cosmétique !...

samedi 17 avril 2021

Evaluation sensorielle des cosmétiques

Formation La Cosméteuse ✅


Formuler un produit cosmétique c'est surtout se préoccuper de la sensorialité du produit qui sera appliqué.

 

Pour cela les formulateurs les appliquent à la spatule sur le dos de la main.



                                                        
     


Il faut que le protocole soit toujours le même afin de se construire une bibliothèque mentale tactile.

Ce travail doit être répétitif afin de "peaufiner" sa mémoire sensorielle.

 

MAIS la difficulté n'est pas de sentir sur sa peau mais d'exprimer ses sensations avec les mots justes!

 

Je vous explique rapidement pour quelles raisons lors du développement d’un cosmétique on se préoccupe de cet aspect si particulier et bien souvent négligé par des formulateurs en herbes !

 

Bien sûr que c’est pour des raisons de plaisir à l’utilisation et même d’estime du produit par le consommateur et donc cela fait gagner des points sur les chances de rachats et de recommandation à ses copines ! Cela va/peut  même  laisser penser que le produit est efficace. Ah! La force de la persuasion cérébrale !!! Voilà pour l’aspect marketing et commercial.

 

Pour ce qui est du volet technique, en recherche et développement on doit avoir connaissance de chaque caractéristique sensorielle des matières premières et de leur rendu en fonction du pourcentage utilisable, de la zone d’application, de la galénique (la définition est là) du produit.

 

Mais puisque vous n’êtes certainement pas entrainée et éduquée à cette technique je vous file un tuyau : A chaque fois que vous appliquez un produit sur votre visage fermez les yeux et sentez vos doigts sur votre peau, en fixant votre attention juste sur vos sensations. Vous verrez c’est hypra satisfaisant !!! 


A vos spatules et vos béchers !


Christine Chostakoff Cosmétologue et fondatrice de La Cosméteuse

 

 

Peaufiner la

Cosmétique

 

 

 

📌Pour apprendre à le faire inscrivez vous au stage de formulation sur mesure (TCN13) ou au stage de cosmétique Pro (TCN2).

 

 👉Pour plus d'infos : lacosmeteuse@gmail.com

  

lundi 8 mars 2021

Pourquoi mettre des gants?

Quand on formule ou fabrique des produits on doit mettre des EPI ! 

pourquoi mettre des gants?

EPI ? 

Des Équipements de Protection Individuelle... ça sert à se protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité.

 

Bref cela va vous éviter des brûlures chimiques ou des irritations dues à la manipulation des ingrédients à l’état pur. Pas de panique une fois mélangé si vous êtes un as de la formulation, le produit ne pose pas de problème.



Et vous? Vous protégez-vous?

J’espère pour vous 😷, pour vos produits et vos ingrédients…

 

Je vous récapitule dans un tableau quel équipement pour quels risques : OMG !


Équipements de Protection Individuelle

Risques

Gants

Brûlure chimique, irritation, contamination (matériels, matière première, produit)

Lunette

Brûlure chimique, irritation 

Masque

Brûlure chimique, irritation, contamination (matériels, matière première, produit)

Blouse

Brûlure chimique, irritation, salissure  

Charlotte

Contamination

Chaussures

Brûlure chimique-thermique, blessure, contamination (sol, air, produit)


Et les raisons les vrais !

·     📌Éclaboussure d’ingrédient ou par l’eau du bain marie,

·  📌Inhalation de vapeur de substance irritante (acide ou basique) ou de poussières de substance pulvérulente irritante-obstructive-toxique,

·     📌Dégradation vestimentaire,

·     📌Glissade ou écrasement donc éviter les talons et les orteils à l’air !!!

 

EPI par La Cosméteuse

Bien évidemment que tous ces équipements sont donc indispensables et systématiques pour ceux qui fabriquent que ce soit dans une dimension professionnelle de création de marque pour en savoir plus ou pour la direction d’atelier pour en savoir plus.

 

 

Peaufiner la cosmétique