Coaching cosmétique

Vous voulez lancer votre marque ou animer des ateliers cosmétiques. C’est possible !

Apprendre à faire vos cosmétiques vous même en toute liberté, et laisser s'exprimer votre créativité.

Vous initier au monde de l'industrie cosmétique (technique, réglementation, biologie cutanée, esthétique...) et à celui de l'animation d'ateliers cosmétiques naturelles & bio.

Spécialiste de la formation professionnelle cosmétique naturelle depuis 0 ans! Plus de 1500 personnes formées en groupe (maxi 12) ou individuellement (1 to 1) et sur mesure…

Cosmétologue/Consultante Cosmétique et Formatrice ma mission est de vous accompagner tout au long de votre projet professionnel et vous aider.

Contactez moi par mail à lacosmeteuse@gmail.com ou pour d’autres informations

jeudi 12 septembre 2019

Quel lait utiliser dans un savon SAF ?

Quel lait utiliser dans un savon SAF ?


 A la question : Qu'est-il préférable d'utiliser ds un savon SAF, le lait de jument, de vache, de brebis, de chèvre, d'ânesse ....? 

J'ai répondu !!! Bonne lecture 😊                    
C'était donc le moment pour moi de vous livrer mon analyse théorique chimique, pleine de surprises ! 

Pour mémo, lorsqu’on fait un savon, on réalise une réaction de saponification  entre des corps gras végétaux (huiles, beurres généralement) qui est classée comme étant une réaction d’oxydation :

Acides gras des triglycérides + Soude  = Savon + Glycérine

Mais que ce passe-t-il entre la soude et les composants des divers lait ?

Un lait quelque soit son origine est constitué : d’eau, de matière grasse, de protéines, de glucides et d’acide lactique.

   
Tableau Wikipedia 

L’acide lactique est issue de la transformation bactérienne du lactose et de fait témoin de sa fraicheur : La teneur en acide lactique d'un lait est un critère de fraicheur. Si la teneur dépasse 5,0 g/L, le lait caille. Pour un lait frais cette teneur se situe autour de 1,8 g/L. 

Plus le lait est frais moins il contient d’acide lactique et plus il est « ancien » plus il y en a.
Il est alors caractérisé par son degré Dornic (D°).
1 D°= 0,1 g d’acide lactique par litre de lait.
La mesure de l’acidité se fait par dosage avec de la soude !!! 

Maintenant que le décor est en place, revenons en à la fabrication d’un savon surgraissé au lait.

Qd on met en contact du lait et de la soude (INCI* = sodium hydroxyde), elle va tout chambouler.... 😟
Indépendamment de la chaleur dégagée sur une courte durée qui va accélérer l'oxydation de toutes les insaturations (c'est à dire double liaison) présentes ds les ingrédients (HE, parfum, HV, BV, PA....).
Les matières grasses du lait qui sont donc des triglycérides, vont aussi être hydrolysées (c.à.d. fragmentées pour libérer alors la fraction glycérine et acides gras d’origine laitière saponifiables)
Donc parallèlement à la saponification végétale du SAF, il y a une saponification des acides gras animaux saturés. 

Pour ce qui est de l’acide lactique il va lui, être transformé en lactate de sodium (autrement dit un sel de notre célèbre acide qui est au passage un AHA*) qui sous cette forme est un génial hydratant!!! Plutôt pas mal pour la peau, hyper généreux même. Plus il y en a mieux c'est! 

Pour ce qui est de la caséine, elle forme un réseau de micelles particulières qui donnent la consistante au liquide. 
   
Micelle de caséine La Cosméteuse

Mais en présence de soude, elles vont être elles aussi hydrolysées est réduites en acides aminés salifiés (eux aussi alors hydratants) ou vont se polymériser (c'est pas terrible).  De fait, les "micelles/globules stabilisés par l'une des caséines (la kappa K) vont être déstabilisées ce qui permettra à la soude de rentrer plus facilement en contact avec les graisses animales. 

En bref, utiliser du lait animal ajoute de la matière grasse tout de même saponifiable  et des hydratants de type hygroscopique* c.à.d. du même groupe que la glycérine et complémentaire à elle, indépendamment de la partie vitaminique qui selon la nature chimique va aussi être transformée. 


Et finalement ?

Si je résonne sur les laits diamétralement opposés ds leur compo : Celui de brebis et celui de jument/ânesse.



Matière grasse
Savon
Glycerine
Lactose
Sodium lactate
lait de brebis
70-75
+++
++
45-50
+
Lait de jument/ânesse
10-15
---
--
40-45
-

Compo avant saponification
Produit lors de la saponification

Le lait de brebis étant le plus gras, il risque d’ajouter plus de "savon", plus de glycérine et tout de même être surgraissant. Ayant plus d’acide lactique, il risque d’être légèrement plus humectant*...  Ds ce cas il n’est pas nécessaire de rajouter à la formule trop de surgras végétal. Il suffit d’être plus subtil ds la galénique du produit. Tout simplement! Ce qui permet aussi d’utiliser moins d’ingrédients en surgraissage végétal.
Les deux autres laits étant moins gras sont moins sujets à se saponifier, doivent donc être plus stables à l’oxydation. Même s’ils risquent d’être moins surgraissant ils sont un tantinet plus humectant. La formule devra peut-être, être surgraissée par des huiles végétales en complément. Là encore c’est le travail de la formulation qui doit affiner le bénéfice peau.

Pour valider ma théorie, il faudrait passer à formule égale aux essais labo, maintenant.💁

Mais je n’ai pas encore finis avec ce sujet, et je vous l’avais dit dès le début.
Ma quête du bon pour la peau me laisse penser qu’entre du lait frais et un lait fermenté voir du yaourt, je choisirais les 2 derniers !!! A formule égale !!! 😂


Soyez généreux avec votre peau…

Aromatiquement!!!!


Si vous voulez vous former voici les programmes pour le module SAF et Techniques décoratives/patisavonnerie à découvrir ici Saf shampooing solide et détergence.html techniques décoratives saf.html. Les dates se trouvent dans la marge à droite ou ici calendrier-formations.html.
Si vous voulez être épaulée/coachée c'est par mail : lacosmeteuse@gmail.com

AHA* : Alpha Hydroxy Acide, qui sont des principes actifs dont certains sont hydratants, éclaircissants, kératolytiques, régénérants…

mardi 15 janvier 2019

Le Microbiome cutané - généralités

Qu’est-ce que le microbiome cutané? 

Et le microbiote ?


Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sans jamais le demander !!!

La peau est colonisée par des milliards de micro-organismes - bactéries, levures, champignons, virus, archées, petits arthropodes - collectivement appelés microbiote. 
Quant au terme « microbiome cutané », il décrit l’ensemble de ces micro-organismes, leur génome et leurs interactions avec leur environnement. 
Pour simplifier le microbiote c’est les « individus », le microbiome c’est le microbiote vivant sur sa planète « l’homme ». 

 
La Cosméteuse  le microbiome cutané le microbiote
Le microbiome cutané @Lacosmeteuse


Le nombre de bactéries présentes sur la peau (à sa surface), sur les phanères et au niveau des glandes, peut atteindre près d’un million par cm2voir jusqu’à un milliard avec des centaines d’espèces différentes…  
La densité microbienne est plus importante au niveau des aisselles, du crâne, de la plante des pieds et du front. 
Celle des bactéries aérobies (qui ont besoin d’oxygène pour vivre) est de 10bactéries/cmdans les zones humides (les aisselles), et de 10bactéries ou moins/cmdans les zones sèches (le buste). 
Les bactéries anaérobies (qui n’ont pas besoin d’oxygène pour vivre), ont une densité variant entre 10et 10bactéries/cm2, et sont plutôt présentes au niveau des régions sébacées. 

La flore cutanée humaine peut être divisée en deux groupes :


·     La flore transitoire est composée de champignons, virus et bactéries pour la plupart inoffensives, dites saprophytes, c’est-à-dire qui ne se développent pas dans un organisme vivant mais qui se nourrissent des matières organiques en décomposition générée par lui. 
Cette flore peut tout de même être constituée de quelques bactéries pathogènes  (pouvant entraîner des maladies) dites opportunistes  c’est à dire pouvant en cas de faiblesse immunitaire le devenir, se réveiller!  
Elle ne s’installe pas de façon permanente  mais momentanément, à la surface de la peau, variant dans la journée, selon les activités réalisées et les variations des conditions environnantes. Elle peut néanmoins persister des heures voire des jours. Sa densité est faible sur les zones sèches et élevée sur les zones poilues, celles sujettes à la transpiration, et les plis. 

Les espèces transitoires les plus communes sont Staphylococcus aureusEscherichia coliPseudomonas aeruginosa et des espèces de Bacillus.

·     La flore résidente est composée de germes dits commensauxc’est-à-dire vivant aux dépens de son hôte sans lui causer de dommage, au contraire elle l’aide à son maintient en bon état, à sa défense/protection, à son bon fonctionnement. 
La composition de cette flore est fixe. Après perturbation, elle se reforme spontanément.
La flore résidente humaine est dominée par les Proteobacteria.

Bactérie aérobie G+
S. epidermidis et S. hominis, au niveau des aisselles, de la tête, des narines, des jambes et des bras.
S. epidermidis constitue plus de 90% de la flore résidente aérobie présente sur la couche cornée
S. aureus présent au niveau des fosses nasales
Staphylocoques à coagulase négative retrouvées préférentiellement au niveau des zones humides ou des zones sébacées (front, partie supérieure du dos, abdomen, région lombaire).
Bactérie anaérobie G+
Des actinobactéries :Propionibacterium, Corynebacterium, Dermabacter et Brevibacterium
Des bactéries du genre Micrococcus
Bactérie anaérobie G-
Quelques rares P. aeruginosa.
Fongus
Pityrosporum ou Malassezia est la plus fréquemment retrouvée sur la peau, au niveau des zones sébacées (tronc, dos, visage et cuir chevelu). Malassezia est présent chez plus de 90 % des adultes, avec une présence plus marquée l’été / l’hiver ainsi que chez l’homme / la femme.
Acarien
Demodex folliculorum et Demodex brevis, ou « acariens des cils », sont considérés comme des membres de la flore résidente humaine. Naturellement présents au niveau de la peau, ces microscopiques arthropodes vivent dans ou à proximité des follicules pileux, se nourrissent de résidus de peau et de sébum, et colonisent les parties sébacées du visage, près du nez, des cils et des sourcils. 


La microflore résidente permet donc de protéger l’organisme contre les infections tout simplement par sa présence. Par un phénomène de saturation des sites corporels et de compétition vis-à-vis des nutriments dérivés du sébum et de la sueur les « envahisseurs » ne peuvent alors pas croître. Or, les micro-organismes doivent pouvoir, pour devenir pathogènes, contourner les systèmes de défense, se multiplier et l’envahir, ce qui leur est donc impossible car le territoire et occupé !!! 
En se développant et en se multipliant, les bactéries résidentes produisent par ailleurs des métabolites toxiques permettant d’inhiber les autres micro-organismes et d’éviter l’oxydation de la peau. Le microbiote cutané est aussi capable de contribuer à la défense de la peau en produisant des bactériocines actives contre les bactéries et/ou levures pathogènes.
Par exemple dans le cas de l’acné  Propioni bacterium acnes prend le dessus sur un microbiote déséquilibré.

Ces deux groupes de micro-organismes sont présents à près de 25 % dans les follicules pileux et les glandes sudoripares, et sont tellement liés à l’hôte qu’ils forment une empreinte microbienne individuelle. Une sorte d’empreint digitale microbienne propre à chacun !
Chaque individu semblant présenter une flore bactérienne cutanée stable dans le temps qui lui est propre. 
Il y a donc une grande variété individuelle du microbiote épidermique, il n’y en a pas deux identiques.

Modification individuelle de la flore


Le microbiote personnel, varie légèrement transitoirement en fonction de très nombreux facteurs (internes) :
- La nature de la nourriture ; 
- l’absorption de médicaments ;
- La restriction de nourriture ;
- La fatigue ;
- Le stress, la peur, l’anxiété, et même la douleur ;
- Le cycle menstruel ; 
- L’âge sexuel ;
- La maladie.
- etc.

Le microbiote est également et évidemment modifié par des facteurs extérieurs, notamment par l’usage des antiperspirants et de déodorants mais aussi par les produits d’hygiènes qui vont les éliminer par décapage ou détergence de la surface cutanée… Attention donc à la fréquence et à la quantité d’application de ce type de produit et des cosmétiques en général… Point trop n’en faut !

La Cosméteuse  le microbiome cutané le microbiote
Le microbiome cutané @lacosmeteuse


Mais j’aborderais l’aspect de la cohabitation du cosmétique avec le microbiome  dans l’article à suivre 

Et encore une fois, c’est démontré, il faut être généreux avec sa peau…

Aromatiquement !


vendredi 7 décembre 2018

Tournages Formation cosmétique naturelle

Vidéo du tournage du 66 minutes sur mes formations en cosmétique naturelles :




Aperçu de l'ambiance sur les stages dans le Vaucluse mais à Paris c'est bien aussi!!!

Vidéo formation détergence saponification saf et shampooing solide :



Aperçu de l'équipement...

Vidéo formation  création de parfum  :



Dommage vous n'avez pas les odeurs !!!

Vidéo formation cosmétique pro animation d'atelier : 


Et là on s'est super marrée 😂 car j'ai toujours des stagiaires formidables!!!


Pour résumer, si vous vous inscrivez vous  allez :

  • avoir du matériel et des équipements pro à votre disposition;
  • être en groupe limité à 6/8/12 personnes au maximum selon les thèmes;
  • apprendre en vous amusant et sous protection;
  • entendre les conseils de professionnels des domaines enseignés;
  • échanger et rencontrer des stagiaires investies;
  • avoir les réponses à toutes vos questions;
  • devenir une Cosméteuse aguerrie;
  • confirmer votre choix d'une formation en face à face;
  • valider votre cursus par l'obtention d'une attestation.

Soyez généreux avec votre peau ou celles des autres...
Aromatiquement!

jeudi 11 octobre 2018

Techniques décoratives savon (saf)

Techniques décoratives savon (saf) 

Objectifs :
Vous avez décidé de faire vos savons vous même en évitant d’utiliser inutilement de l’eau et des emballages plastiques. L’environnement est l’une de vos préoccupations avec l’objectif 0 déchet.
Vous êtes en train de créer une entreprise cosmétique pour vendre votre marque de savons, et ses dérivés.

Techniques décoratives saf @lacosmeteuse

Acquérir des bases techniques (chimique, physicochimique, biologique) sur les fondamentaux de la saponification  à froid  dans l’optique de réaliser des savons  avec marbrage et sous forme de cupcake auprès d’une cosmétologue Christine* et d’une savonnière professionnelle Priscillia*.
 Vous voulez comprendre les bases techniques et réglementaires de la pâtisavonnerie ©.

Programme détaillé : Niv 12
1 jour pour apprendre à réaliser des savons à l’esthétique sophistiquée, dans une approche tant théorique que pratique :
·       Adaptation de la saponification à froid  au marbrage et à la pâtisavonnerie © 
·       Quels sont les ingrédients les plus adaptés à l’utilisation choisie ?
·       Création des  formules  
·       Techniques du marbrage et du savon fouetté
·       Training à la poche à douille
·       Préparation d’inclusion à la glycérine
·       Montage de cupcake
·       Les problèmes que l’on peut rencontrer et savoir les éviter

Techniques décoratives saf @madamemarchand

Public :
Personnes ayant déjà participées aux stages ou pas ! 
Reconversion ou spécialisation professionnelle, étudiant ou diplômé en cosmétologie, esthétique, coiffure, créateur ou repreneur d’entreprise cosmétique…Profil technique, marketing, commercial, …ou passionné pour la cosmétologie et le DIY.

Lieux :
St Maur des fossés (94) RER A St Maur-Créteil  

Tarifs :
Niv12 :120,00€     
Tél : 06 61 92 87 40 

Horaires :
9H30-13H/14H-18H

Dates :

* Voir les profils de Christine et Priscillia sur le blog rubrique La Cosméteuse Team